En-tête de l'article de blog
En-tête de l'article de blog

L'éducation et la proportionnalité sont les nouveaux mots d'ordre du MRM

Graham Machray |

Fin février, UK Finance a organisé une séance d'information technique sur la gestion du risque de modèle (Model Risk Management - MRM) à son siège de Londres pour 120 de ses membres. Outre les présentations d'UK Finance et de Mitratech, des représentants de l'Autorité de régulation prudentielle (PRA), de Chartis, de KPMG ainsi qu'un groupe de discussion composé de praticiens du secteur ont également pris part à la réunion.

Après l'événement, Henry Umney, directeur commercial GRC chez Mitratech, a pris quelques instants pour discuter de la séance d'information avec Simon Hills, directeur politique chez UK Finance.

Un thème clé a émergé lors de l'événement, pour tous les deux ? La manière dont les capacités de GRM, familières aux équipes gérant le portefeuille de négociation, sont désormais appliquées au portefeuille bancaire, très différent, des institutions financières. Henry et Simon ont tous deux reconnu la nécessité d'un un soutien considérable en matière d'éducation pour les équipes chargées du portefeuille bancaire, d'autant plus qu'elles n'ont jamais eu à gérer des modèles de la même manière que leurs homologues chargés du portefeuille de négociation.

Simon a constaté qu'il était nécessaire que les dirigeants comprennent les principes fondamentaux du MRM, notamment la définition et l'utilisation des modèles, ainsi que leurs rôles et responsabilités dans la gestion efficace de ces modèles. Il a également reconnu que cette dynamique s'étendait aux plus grandes banques et commençait à avoir un impact sur leurs homologues plus petites. Simon a également émis l'hypothèse que cette exigence pourrait également s'étendre aux entreprises d'investissement en temps voulu.

Nécessité de proportionnalité dans la mise en œuvre des mécanismes de gestion des risques

Henry et Simon étaient tous deux très intriguée par le point soulevé par la PRA sur le besoin de proportionnalité dans la mise en œuvre du MRM. De nombreuses personnes présentes dans la salle provenaient de petites institutions, désireuses de comprendre comment des règlements tels que SS3/18 pourraient leur être appliqués, et en quoi cela pourrait différer de la manière dont ils sont appliqués aux institutions de niveau 1.

La PRA a clairement indiqué que les petites institutions seraient tenues de respecter les mêmes normes que leurs homologues plus importantes, mais qu'il serait possible d'adopter des approches différentes en raison de la taille plus réduite de leurs opérations et de leur moindre complexité. Un point a été très rafraîchissant pour Simon et Henry : la PRA voulait que les gens appliquer le bon sens à leur MRMet ne pas trop compliquer leur gestion. Tout le monde a reconnu la nécessité d'améliorer la GRM, tout en étant conscient de la nécessité de la mettre en œuvre de manière efficace, avec des ressources limitées.

Pour en savoir plus sur certaines des questions abordées lors de l'événement, télécharger l'étude Chartis MRM qui a été présenté lors de sa session.

Ou pour en savoir plus sur la façon dont Mitratech peut vous aider à améliorer votre MRM, téléchargez le document suivant un livre blanc approfondi sur le MRM.

[bctt tweet="The PRA has stated they want people to apply common sense to their MRM, and not overly complicate their management of it." via="yes"]